L'Institution des Chartreux

58 rue Pierre Dupont, 69001 Lyon


Remerciements à Gilles Crespin et à monsieur Gérente pour leur aimable participation

Se rendre à l'institution

 

L'Institution des Chartreux est aujourd'hui un ensemble scolaire catholique rassemblant de la maternelle aux classes supérieures, plus de 3540 élèves, 258 professeurs, 34 institutrices et 170 personnes d'encadrement et de service.

Ouverte à tous, sans distinction de milieu social ou de religion, dans la tradition du catholicisme libéral, elle se propose de contribuer à la formation humaine et au succès scolaire des jeunes qui acceptent la régularité et le travail.

Elle ne prétend pas convenir à tous les tempéraments ni aux familles adeptes d'une éducation sans rigueur ou n'accordant à la scolarité qu'une place secondaire dans l'équilibre de leurs enfants.

La conduite et le développement de l'établissement veulent privilégier la formation de la personnalité en vue de responsabilités futures, la qualité intellectuelle permettant de réussir aux examens et dans la vie.

La bienveillance entre des personnalités différentes pour qu'elles soient complémentaires et heureuses dans leur milieu scolaire.

 

Le site principal est situé sur la colline de la Croix-Rousse,  sur l'emplacement de l'ancien monastère de la Chartreuse du Lys-Saint-Esprit fondée à la Renaissance en 1584, et qui abrita des moines chartreux jusqu'à la Révolution en 1790.

De nombreux bâtiments appartenant au lycée datent ainsi du XVII° siècle, notamment la grande maison des missionnaires dont une bonne partie a conservé son apparence d'origine, de style baroque.

La somptueuse Église Saint-Bruno (une des seules églises baroques de la région) n'appartient cependant pas au lycée.

Mais c'est la paroisse indépendante du quartier. Le site, depuis sa position surplombante, offre un point de vue imprenable sur la ville, orienté au sud. 

 

 

 

 

À la fin du XVIe siècle, la royauté et le clergé partent à la reconquête du catholique avec la création de nouveaux couvents et l’extension de ceux déjà existants.

La colline de la Croix-Rousse va alors retrouver sa vocation première remontant à l’Antiquité, c'est-à-dire la religion.

Dès 1584 et au cours du siècle qui suivra, les pentes vont ainsi voir s’installer treize communautés religieuses.

Ce fait sera à l’origine d’un surnom qui fait aujourd’hui référence à la colline de Fourvière, autrement dit, « La colline qui prie ».

Les premiers à s’y installer seront les moines chartreux de Grenoble et ce, grâce à leur bonne relation avec l'Église de Lyon.

Les chartreux vont alors commencer par acquérir le domaine Giroflée sur les bords de Saône.

Puis, petit à petit, ils vont s’étendre en achetant les terrains attenants jusqu’à obtenir une propriété de vingt-quatre hectares.

Leur extension n’a, contrairement à ce que l’on pourrait penser, aucun rapport avec leur nombre, ils ne sont en effet que vingt-quatre moines.

Il faut associer cette volonté d’expansion avec leurs règles de vie.

Il s’agit d’éliminer tout voisin pouvant se montrer gênant pour leur vie de contemplation.

Ils étaient en effet venus en aide aux clercs de Lyon lors du pillage de Forez Guy au XIIe siècle et avaient ainsi obtenu des privilèges.

Ils bénéficiaient, entre autres, d’une exemption de péage lors de leurs passages à Lyon.

 

Or en août 1584, lors de la visite du roi, Henri III, deux moines chartreux seront présents pour déposer une requête.

Ils demanderont la permission de fonder une maison de leur ordre dans la ville de Lyon.

Celle-ci leur sera accordée, le roi ira même jusqu’à faire une promesse de don qu’il n’effectuera jamais, et à choisir le nom de cette maison, qui s’appellera la Chartreuse du Lys St-Esprit.

 

 

 

En 1589, Henri III meurt cédant la place à Henri IV qui s’empressera de se déclarer fondateur des chartreux et de confirmer leurs exemptions et privilèges.

Ces derniers seront d’ailleurs reconfirmés par Louis XIII puis par Louis XIV.

La construction de l'église Saint-Bruno 

Il faudra six ans après que le roi ait donné son accord pour que la première pierre de l’église ne soit posée.

Les travaux vont s’effectuer en deux vagues.

La première aura lieu de 1590 à 1690 avec la construction du chœur, du petit cloître, de la sacristie et de quelques cellules.

Viendra ensuite la deuxième vague au XVIIIe siècle qui verra la fin des travaux de la nef, du transept et des chapelles latérales.

Enfin, des rénovations ainsi que des ajouts affectant principalement les chapelles et la façade auront lieu au XIXe siècle.

Avant 1870, la façade était très sobre, uniquement composée d’un grand mur plat percé d’une porte et d’une fenêtre.

Lorsque l’église devient paroissiale, on fait appel à Louis Sainte-Marie-Perrin qui va établir un nouveau plan pour cette façade.

Elle va ainsi être constituée de trois étages progressivement en retrait, ce qui va contribuer à la mise en valeur de la partie centrale.

Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis  -  Copyright Lelyondesgones  2008 MDS inc...
Photos : Myriam De Santis
  /   Mentions Légales

HAUT DE PAGE