La Place Bellecour

S'y rendre :

Départ
Arrivée
Départ immediat
partir à un autre moment: le // vers h

 

 

L'histoire de cette place remonte au Ier siècle de notre ère, avec la création de Lugdunum. Il est plus que probable que le quartier de Bellecour a connu une certaine activité militaire et marchande dès cette époque. En effet, la place Bellecour recouvre l'emplacement des Canabae, baraques qui servent d'entrepôts aux négociants et aux gallo-romains.





 

La place Bellecour est la plus grande place de Lyon et la troisième plus grande place de France après la la place des Quiconces à Bordeaux et la place de la Concorde à Paris.

 

Elle est plus grande que le Zocalo de Mexico 230x192m et que la Place Rouge de Moscou.

 

C'est également la plus grande place piétonne d'Europe, les places précédemment citées pouvant accueillir des véhicules, au contraire de la Place Bellecour.

 

A l’époque gallo-romaine, le quartier de Bellecour est une île formée de terres alluviales.

 

Le quartier connait alors une activité romaine, militaire et marchande, on y a retrouvé des Canabae, baraques qui servaient d’entrepôt aux négociants et aux nautes gallo-romains.

 

 




A la fin du XIIe, l'archevêque de Lyon possède une vigne appelée bella curtis - beau jardin -.

Abandonné, l'endroit redevient marécageux.  

 

En 1562, le Baron des Adrets attaquant Lyon, installe ses hommes d'armes sur "le pré de Belle-court".

 

En 1604, Henri IV pousse le Conseil de la ville à acquérir le pré afin d'y aménager une place publique.

 

Mais les héritiers de l'Archevêque se disputent lors d'un interminable procès.

 

En 1708, c'est finalement Louis XIV qui obtient la possession définitive de la place. En 1715, elle devient Place Royale.

 

Nommée "Place Louis-le-Grand", elle est ornée d'une statue de bronze représentant le roi et réalisée par Martin Desjardins.

 

Autour de la place sont alors construits des édifices, dont les façades sont dessinées par le premier architecte du roi Robert de Cotte.




 

A la Révolution, un autel de la Liberté y est élevé le 14 juillet 1790.

La place change alors de nom et devient "Place de la Fédération".

On y installe une guillotine en 1792.

La statue royale est détruite en 1793, et la place devient "Place de l’Egalité".

Le 21 juin 1800, Bonaparte de passage à Lyon après sa victoire de Marengo, pose la première pierre des nouveaux édifices.

 

 

En son centre se trouve une statue équestre de Louis XIV. La statue de Louis XIV est à la base d'une légende urbaine lyonnaise particulièrement tenace.

On raconte en effet que son sculpteur, se rendant compte qu'il avait oublié les étriers à la statue, se serait suicidé.

En réalité, si Louis XIV n'a pas d'étrier, c'est parce qu'il est représenté à la romaine, c'est-à-dire à cru, sans selle ni étriers.

Quand à François Frédéric Lemot, il est mort quelques années après avoir achevé la statue (en 1827) de mort "naturelle".



 

 

 

 

La place porte alors le nom de "Place Bonaparte" et devient logiquement un peu plus tard "place Napoléon".

 

A la Restauration, en 1825, une nouvelle statue de Louis XIV est érigée sur la place.

 

Ce n'est que sous la Troisième république que la place prend son nom actuel : "Place Bellecour".

 

 

L'histoire de la place suit celle de la ville. La disparition de l'empire romain en l'an 273 laisse la ville aux mains des barbares, durant quelques siècles bien sombres, puis, sous la domination des Francs Mérovingiens.

 

Les Canabae tombent en ruine faute d'entretien.

 

L'amoncellement de celles-ci stérilise le sol et détourne les hommes de la culture et de l'habitation.

 

Ceci explique pourquoi notre place Bellecour reste si longtemps à l'état de marécage, de bourbier.

 


 



 

Le Veilleur

 

Saint Exupéry

Lyon attendra le XIème siècle pour connaître un nouvel essor, grâce à Charlemagne.

Elle devient une cité modeste, bénéficiant d'une certaine indépendance. La place, elle, se transforme en jardin et en vigne.

A la fin du XIIème siècle, l'Archevêque de Lyon possède sur la place la vigne qu'on appelle " Bella Curtis " (beau jardin).

Nom dont on tirera "Bellecour". Au XIIIème siècle, notre place n'est plus qu'un terrain marécageux avec un petit étang près de la Saône.

 


 

 

La place Antonin Poncet


Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis  -  Copyright Lelyondesgones  2008  MDS inc...
Photos : Myriam De Santis   /    Mentions Légales

HAUT DE PAGE