Les Quartiers La Villette et Sans Souci


 
  Le Château Sans Souci

 

La Villette est un quartier du 3ème arrondissement de Lyon situé entre la Part-Dieu, Bellecombe, la Ferrandière, les Maisons-Neuves, et Dauphiné, Sans-Souci.

C'est un quartier qui commence à s'embourgeoiser, au détriment des populations les plus modestes qui habitent ce quartier.

Au 18e siècle, le domaine agricole de la Corne de Cerf s’étendait à l’est de l’actuelle rue.

Le chemin de la Villette a été tracé après le milieu du 19e siècle, isolé de la ville par la ceinture de fortifications. Le 22 novembre 1898, le cadavre de la patronne du bar du n°11 a été retrouvé, victime d’assassinat.

La surprise n’était pas immense car le quartier passait pour mal famé,  elle a été élargie dans les années 1970 dans la continuité des travaux de la gare et pour accueillir les immeubles de bureaux construits autour de l'an 2000 qui lui ont donné son allure.

La rue porte le nom du quartier qu'elle traverse.

La rue de la Villette débute cours Lafayette en prolongement de l'avenue Thiers.

 

Elle se termine rue Paul Bert, près du début de l'avenue Lacassagne, face à l'impasse Millon, en voie de démolition pour un futur prolongement.

 

Deux voies circulent vers le sud, deux vers le nord, elles passent toutes sous un tunnel devant l'entrée de la gare.

 

Le tramway passe coté est, sa voie est bordée d'une rangée de joncs. Une bande cyclable est dessinée sur la partie sud.

 

Les piétons et les cyclistes peuvent continuer le long de la voie de tramway jusqu'à Meyzieu à 14,7 km.

 

La voie qui passe dans une ambiance ferroviaire ressort rue Maurice Flandin, face à l'avenue Félix Faure.

 

Les plans indiquent que la rue est doublée à l’ouest par un mail de la Villette, il ne s’agit pas véritablement d’une voie.

 

Au nord, il y a un parking coincé entre le dos des immeubles de la rue et la butte du chemin de fer.

 

Une porte donne accès à la gare. Une seconde porte est placée en face et on débouche sur un second parking occupé par les voitures de locations.

 

La principale particularité de ce bâtiment est qu’il se trouve au sein d’un fort historique.

 

Le fort Montluc est construit entre 1831 et 1835 pour servir de prison militaire.

 

Après l’invasion de la zone libre en novembre 1942, les Allemands requisitionnent la prison de Montluc.

 

Des milliers d’hommes et de femmes, des otages, des persécutés raciaux et des résistants, seront entassés là, pour un temps plus ou moins long, dans des conditions de vie inhumaines, en attente de déportation ou de transfert.

 

Jean Moulin et ses compagnons y sont internés après l'arrestation de  Caluire le 21 juin 1943.

 

Le lieu est libéré le 24 aout 1944, mais les 109 résitants juifs qui s'y trouvaient en ont été évacués sur ordre de Klaus Barbie Ils seront exécutés sur l'aérodrome de Bron le 26 aout 1944.

 

En 1947, le fort est mis à la disposition de l'administration pénitenciare et devient le troisième quartier dépendant des « prisons de Lyon ».

 

De nos jours, il abrite une population pénale exclusivement féminine.

 

 

 

 

 

 

Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis  -  Copyright Lelyondesgones  2008 MDS inc...
Photos :
Myriam De Santis    /    Mentions Légales

HAUT DE PAGE