Le Quartier du Point du Jour - St-Just

 

 

 

Le 5e arrondissement a été créé le 24 mars 1852, il est le cœur historique de Lyon. C'est à Fourvière que Munatius Plancus fonda la colonie romaine de Lugdunum en 43 avant J.-C.

C'est dans le 5e que le Lyon romain et médiéval s'épanouit avant de traverser la Saône. Le Décret du 1er août 1963 rattache la commune de Saint-Rambert et  l'Ile-Barbe au 5e arrondissement.

Mais l'année suivante, l'arrondissement est partagé, la partie septentrionale devenant le 9e arrondissement. Situé à l'ouest de la colline de Fourvière, dans le cinquième arrondissement, le Point-du-Jour est proche de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Ce quartier tient peut-être son nom de la chasse. Il aurait été le lieu de ralliement, sur l'emplacement de l'actuelle place Benedict Teissier, proche d'un étang, au point du jour, c'est-à-dire à l'aurore, des chasseurs qui chevauchaient ensuite vers l'ouest.

Plus simplement, il s'agit du quartier où on voit poindre en premier le soleil, qui se lève à l'est.

On connaît bien les quartiers historiques de Lyon, qui sont sur tous les circuits touristiques, mais derrière le Vieux-Lyon et Fourvière, il y a les quartiers résidentiels du Point-du-Jour, Champvert, Ménival, Saint-Irénée méconnus mais qui révèlent encore des traces du passé romain de la ville.

À partir des années 1950, le quartier s'urbanise. Des immeubles résidentiels de standing se construisent dans les parcs des maisons de campagne d'antan.

La nouvelle mairie du cinquième arrondissement de Lyon y est déplacée, l'ancienne mairie située dans le Vieux Lyon devenant une annexe.

Jusqu'au milieu du XXe siècle, le quartier comptait de nombreuses résidences secondaires de riches familles lyonnaises qui appréciaient la fraîcheur de sa nature verdoyante. Il avait également une vocation agricole.

Le Point-du-Jour compte également des commerces de proximité, des commerces de luxe, des agences immobilières ou bancaires, un stade omnisport, une bibliothèque municipale, un théâtre, ainsi que des établissements scolaires privés, la Favorite-Sainte Thérèse, l'Institution N.D. des Minimes, l'École du Point-du-Jour.

L'avenue du Point du Jour, qui en est l'une des artères principales, traverse le quartier de part en part.

Le quartier de Champvert a une histoire ancienne. Au Moyen Âge, Champvert alterne bois et pâturages.

Au lieu-dit les Massues, des brigands pillaient sans vergogne les égarés qui venaient se perdre dans les bois.

Mais au XVIIe siècle, le quartier devient un lieu de villégiature estival pour les riches Lyonnais.

Cette fonction perdure jusqu'à la moitié du XXe siècle.

La croissance de l'agglomération lyonnaise et la proximité de Champvert par rapport à Lyon font de ce quartier un lieu convoité des promoteurs.

Dans les années 50 et 60, les premiers ensembles immobiliers se construisent au milieu de parcs boisés où se dressaient jadis de belles villas.

La résidence Champvert, est le premier grand ensemble à se construire.

Viennent ensuite les immeubles de l'ensemble Bellemain, et Pitance.

Entre le quartier du Point du Jour et de Champvert se construit dans les années 70 l'ensemble de la rue Sœur Janin.

Parallèlement à l'urbanisation du quartier se construisent des écoles le long de l'avenue Barthélémy Buyer et un centre commercial.

Il subsiste de nombreux espaces verts. Une voie piétonne et arborée traverse le quartier parallèlement à l'avenue Barthélémy Buyer.

Il s'agit du tracé d'un train reliant la gare de Saint-Just à Vaugneray.

Le parc de Champvert conserve une luxueuse villa art-déco qui abrite la bibliothèque du quartier.


   


  

Il convenait que la métropole d'au delà des Alpes reflétât la grandeur de Rome et la puissance de l'Empire.

Il fallait édifier une ville. Très vite de grands chantiers s'ouvrirent, d'imposants monuments s'élevèrent,  forum, basilique, temples, théâtre, thermes.

Très tôt aussi, selon toute probabilité, un premier aqueduc fut construit, bientôt suivi d'un second, deux autres viendront ultérieurement.

C'est le premier aqueduc à avoir été construit pour alimenter Lugdunum, probablement sous l'empereur Auguste en 20 av. J.C. Culminant à 625 mètres à 10 kilomètres au nord de Lyon, les Monts d'Or représentent  la source la  plus accessible.

Les aqueducs romains de Lyon sont monumentaux dans tous les sens du terme, et leurs nombreux et importants vestiges suscitent l'admiration. Les aqueducs romains de la région lyonnaise représentent un patrimoine comparable à celui de Rome, et plus étendu que celui de Nîmes.

Ils ont été construits entre 20 et 120 av J.C. pour subvenir aux besoins en eaux, toujours croissants, de la Capitale de Gaules. Lugdunum, fondé en 43 av JC, est moins de trente ans après choisis par Auguste comme capitale des Trois-Gaules.

La ville, en peu de temps, compte des dizaines de milliers d'habitants. Si ceux-ci ont dû d'abord se satisfaire, pour leur besoin en eau, des rares sources à mi-pente, creuser quelques puits qu'il fallait profonds, se tourner vers la rivière et surtout recueillir l'eau de pluie, cette situation n'a pas duré longtemps.  


 

 

 

  Textes,  Photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis - Copyright Lelyondesgones 2008 MDS inc...
Photos :
Myriam De Santis    /    Mentions Légales

HAUT DE PAGE