Les Berges de Saône

Cliquez sur le logo




Les relations entretenues entre les hommes et les fleuves sont à l’origine de nombreuses cités.

Lyon et la Saône, et plus tardivement le Rhône, sont un exemple parmi d’autres.

 

De par sa situation géographique, ses conditions favorables à la navigation donc au transport des hommes et des marchandises, la Saône a été depuis l’Antiquité un lieu propice à l’implantation humaine sur ses rives.

 

Cet axe fluvial, avec ses liaisons terrestres dans un contexte historique spécifique, ne pouvait qu’être à l’origine d’une plate-forme commerciale d’importance, Lyon, ou Lugdunum.

 

Si le fleuve a suscité l’implantation de l’homme, ce dernier a également façonné le fleuve avec ses modes d’utilisation, ses travaux d’aménagement, certes, mais aussi les fonctions qu’il lui a attribuées, y compris politiques.

 

D’une rive à l’autre, le fleuve est frontière mais aussi lieu de passages, de rencontres, de vies. La Saône a constitué pendant de nombreux siècles l’axe fluvial de développement de Lyon.

 

Ses rives, ses berges ont accueilli des ports, des ponts, des quais, des habitations.

La ville s’est construite au bord de la rivière. Mais un changement dans cette structuration urbaine est apparu au XVIIIe siècle.

 





Il importait alors de répondre aux besoins d’extension urbaine liés à l’essor démographique, aux nécessités de développement économique, les toutes facilités par l’arrivée de nouvelles techniques.

La Saône n’est désormais plus la seule préoccupation.

Le déplacement du confluent avec le Rhône à sa position actuelle La Mulatière offre de nouvelles perspectives.

Les rives et berges sont repoussées, domptées pour conquérir de nouveaux quartiers.

La ville s’étend, se structure, semble un peu oublier ses relations initiales avec le fleuve.

Et puis à nouveau, à l’aube du XXIe siècle, un mouvement de reconquête émerge.

Depuis quelques années, on parle de Plan Bleu, d’Anneau Bleu, d’aménagement des berges, de projet Lyon-Confluence… et plus récemment du Plan Rhône.

Les fleuves et les rivières redeviennent une composante de la cité.

Le Rhône et la Saône sont intégrés dans les projets urbains qui prennent en compte les diverses facettes de leur dimension fluviale, le tout dans une optique de développement durable.

Lyon, la ville aux deux fleuves, rebondit sur son passé pour configurer  un nouveau paysage, un nouvel avenir sur la base de projets structurants autour de son patrimoine fluvial.

 

 

 

Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis  -  Copyright Lelyondesgones  2008-2013 MDS inc...

Photos : Myriam De Santis  Mentions Légales  

HAUT DE PAGE