L'Eglise St-Irénée St-Just

51 rue des Macchabées, 69005 Lyon,

Départ
Arrivée
Départ immediat
partir à un autre moment: le // vers h


Remerciements à  M.Bernard Bourrust pour son aimable autorisation.

 

 

 

 



Vers 150, Pothin et Irénée, disciples de Polycarpe, évêque de Smyrne, viennent d'Asie Mineure en Gaule et fondent la communauté chrétienne de Lugdunum.

 

En 177, une persécution fait périr 48 chrétiens dont Pothin, Sanctus, Biblis et Blandine.

L'année suivante,  une seconde persécution fait d'autres victimes, dont Alexandre et Epipode.

 

Leurs corps sont enterrés dans la nécropole.

Irénée, devenu second évêque de Lyon, écrit son oeuvre de théologien pendant le dernier quart du IIème siècle.

 

Vers 450, un premier sanctuaire dedié à St Jean est construit pour conserver les tombeaux de St Irénée et de d'Alexandre.

Un élément de cet édifice reste visible, à l'extérieur dans le soubassement nord. L'église Saint Irénée, est l'une des plus anciennes de France.

 

Le site est construit sur une nécropole romaine installée à l'ouest de la cité de Lugdunum restée active du Haut Empire Romain jusqu'au moyen-âge et qui couvraient l'actuel quartier de  Trion jusqu'à l'ancienne basilique St Just.

 

Des fouilles en l'an 2000 sur la place Saint-Irénée qui forme le parvis de l'église ont permis de mettre à jour de nombreuses sépultures de l'époque romaine.

 

Les fouilles déjà effectuées dans les années 70-80 au sud de la basilique Saint-Just, en 1950-51 dans la rue des macchabées qui se trouvent contigüe à l'église et déjà au XIXème siècle dans le quartier. La crypte de l'église date de l'époque carolingienne.

 

Par contre, l'église supérieure date du début du XIXème siècle.

On retrouve des sarcophages de cette époque à l'extérieur de l'église contre le mur d'enceinte qui auraient été exhumés dès le XIXième siècle.

 

Le bâtiment actuel est du XIXème siècle pour l'église haute, construite dans un style  néoclassique avec des rappels byzantins, la crypte est du Xème siècle, bien conservée et intelligemment restaurée au XIXème siècle avec quelques éléments (au moins un arc) du Vème siècle.

 

Elle se situe à l'angle de la rue des macchabées et de la place Saint-Irénée.

Le bâtiment ne donne pas directement sur la place ni sur la rue mais sur une cour intérieure.

 

Outre les autels des saints Irénée, Epipode et Alexandre, la crypte possède un ossuaire qui rassemble les ossements des tombeaux profanés en 1562, ainsi qu’un puits, le "puits des Martyrs", d’où l’on prélevait de la terre à la demande des pélerins, en souvenir des martyrs.

 

L'église est dévastée lors des guerres de religions par les troupes protestantes du baron des Adrets en 1562.

L'église haute est restaurée à partir de 1584 et la crypte à partir de 1635.

A la révolution Française, l'église est transformée en grange à foin., puis l'edifice est peu à peu abandonné.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le regain du culte des saints au XIXème siècle la remet au goût du jour.

Elle est reconstruite en 1824, bâtiment actuel, et la crypte est rénovée en 1863.

La crypte et l'église ont été classés Monument historique en 1862.

On suppose qu'en remplacement d'un mausolée, des bâtiments dédiés à Saint-Jean auraient été bâtis au Vème ou VIème siècle, à l’initiative de l’èvêque Patient.

L'église abritait alors les tombeaux des martyrs Lyonnais dont Saint Irenée, Alexandre et Épipode.

De cet édifice il ne reste aujourd'hui qu'un arc.

Au Xème siècle, le bâtiment est remplacé par un sanctuaire plus important avec une crypte dédiée à Saint-Irénée.

De ce bâtiment reste les fondations et la crypte Saint-Irénée.

Elle en fait l'un des rares monuments du Haut Moyen-age conservé partiellement en élévation.

Le calvaire érigé derrière le chœur de l'église date de 1687.

A flanc de colline, il surplombe la Saône et possède une vue magnifique sur la ville de Lyon.

Restauré en 1817 et 1868, il reste l'un des seuls calvaires subsistant dans une grande ville.

 

Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis  -  Copyright Lelyondesgones  2008-2013 MDS inc...
  Photos :
Myriam De Santis
  /    Mentions Légales

HAUT DE PAGE