Le Centre Historique de Résistance et de la Déportation

14 Avenue Berthelot, 69007  Lyon

entrée du musée

Cliquez sur le logo

Remerciements à Isabelle Rive et Magali Lefranc-Reig pour leur aimable autorisation.


AVERTISSEMENT :

Tous les documents ici présents sont des reproductions autorisées par le musée, elles sont sa propriété exclusive (ou émanent de collections particulières) et sont interdites à la reproduction.

 





Lyon, "capitale de la Résistance", se devait de créer un Centre d'histoire digne du rôle qui fut le sien durant l'Occupation.

 

Aménagé dans l’ancienne école de santé militaire, à l’intérieur même des bâtiments où le chef de la Gestapo de Lyon, Klaus Barbie, a sévi.

Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation s’attache à être plus qu’un simple musée du souvenir.

 

C’est un lieu fort et symbolique au service de l’Histoire et de la Mémoire.

Un lieu qui nous invite à revisiter, à travers son exposition permanente, l’une des plus sombres périodes de notre histoire, et aussi un centre de réflexion ouvert, par ses nombreuses expositions temporaires, sur le monde contemporain.

 

Après la fermeture de l'école de Strasbourg, la nouvelle école fut construite à Lyon, qui offrait de nombreux avantages comme l'importance de son système hospitalier et la construction de l'école par la municipalité.

La première promotion de Santards arriva à l'école le 10 mars 1889.

 

Construite sur l'avenue des Ponts devenue en 1907 avenue Berthelot, proche de la faculté de médecine alors située quai du Rhône, l'école était composée de plusieurs bâtiments.

 

 




La façade, sur l'avenue des Ponts, contenait le bâtiment principal dit de l'administration, ainsi que les logements du directeur, sous-directeur, major et trésorier de l'école.

 

L'entrée principale s'ouvrait sur un large vestibule, conduisant à une cour carrée plantée d'arbres et encadrée de trois autres bâtiments, baptisés Percy au fond, Larrey à l'est et Desgenettes à l'ouest.

En 1939, les élèves de l'école sont envoyés au front, avec le grade de médecin auxiliaire. Cependant, quelques mois plus tard, ils furent invités à renoncer à leurs galons pour pouvoir rester à l'école. 

 

En 1940, le mot « Militaire » est supprimé de l'appellation de l'école.

Les élèves furent mis en tenue civile, sans insigne ni attribut. Ils partagèrent l'école avec deux promotions de Polytechniciens repliés à Lyon.

 

C'est à Lyon que se sont créées, avec l'appui de la France Libre, les bases d'un véritable " Etat clandestin " et que le processus d'unification de la Résistance a pris son élan, grâce notamment à l'action de Jean Moulin.

 

Pendant la durée de la guerre, que ce soit pendant la campagne de 1940, celle d'Alsace et d'Allemagne, dans la Résistance ou à la libération, quatorze élèves furent tués au combat, souvent dans l'accomplissement héroïque de leur devoir, comme le médecin auxiliaire Louis Hébrard, tombé à la Rochelle, qui était parti volontaire au front, et avait répondu à qui s'en étonnait : « à l'école, nous avons des traditions ».



L'école ré-ouvre ses portes en 1945. Elle reçut en 1946 la Croix de Guerre 1939-1945 avec palme.

En 1947, l'insigne actuel de l'école fut créé.

 

Ce fut à partir de cette année que les promotions furent baptisées du nom d'un ancien de l'école auparavant, deux promotions seulement avaient été baptisées.

En 1971, les bâtiments, devenus trop petits, sont abandonnés par L'École du Service de Santé Militaire de Lyon.

 

Le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation a été inauguré le 15 octobre 1992.

Cette institution est une initiative audacieuse au service de l'Histoire et de la Mémoire d'une des périodes les plus sombres de notre passé.

 

Sur 3000 m2, architecture et scénographie se sont étroitement associées pour servir le propos historique.

 

Le musée conserve les collections léguées par l'ancien musée associatif de la Résistance et de la Déportation de Lyon, qui a cédé la place au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation.

 

 

 

 

Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Myriam De Santis  -  Copyright Lelyondesgones  2008-2013 MDS inc...
  Photos :
Myriam De Santis
  /    Mentions Légales

HAUT DE PAGE