Ponts sur la Saône

 

   Pages suivantes :  2  /  3

Pont de l'Ile Barbe

C’est un pont à pile centrale assise sur le roc de l’Ile Barbe. Les culées de part et d'autre du fleuve sont également assises au rocher. Il en résulte une construction particulièrement solide qui résista aux crues séculaires de 1840 et 1856. Le tablier fut dans un premier temps supporté par des chaînes en fer, puis cette suspension fut substituée par des câbles "en fil de fer" selon la technologie récente de Marc Seguin.

 

Ce pont situé au Nord de Lyon, sur la Saône, est le plus ancien des ponts de Lyon.

Il a été construit et inauguré en 1827 par l'ingénieur Favier, soit deux ans seulement après le premier pont établi par Marc Seguin à Tournon.

L'initiative de sa construction revient à une compagnie privée constituée de 34 membres dont le maire de Lyon.

La concession fut accordée le 16 mars 1827, pour une durée de 98 ans, mais finalement rachetée en 1885.

Passerelle Masarik

En hiver 1945, le pont est rouvert à la circulation, mais il ne retrouvera son aspect initial que fin 1946. La pile centrale est haute de 15 mètres, c’est la plus ancienne de l'agglomération lyonnaise 1830. Entre 1830 et 1926, ce pont portait le nom de Pont de la Gare. C'est Edouard Herriot qui en 1926 le baptisa du nom de l'homme d'Etat Tchèque, Tomas Garrigue Masarik 1850-1937.

 

Le pont Masarik est le dernier pont suspendu qui est ouvert à la circulation.

Sa construction a débuté en 1830, et son ouverture eût lieu 1 an plus tard, le 17 mai 1831.

Une concession du pont pour 99 ans moyennant un péage était donnée aux industriels locaux par une ordonnance du 30 avril 1829. Après 1944, le pont a dû être réparé à l'identique suite à des dommages causés par la guerre.

Pont Georges Clémenceau

Il s’agit d’un pont en poutre, il est construit sur deux paires de piles de béton plantées dans la rivière qui supportent un tablier de béton soutenu par des structures métalliques. Il a été construit en remplacement du pont Mouton, légèrement en amont.

Georges Clémenceau est né le 28 09 1841, il est mort le 24 11 1929 à Paris. Il a été un homme politique, il est surtout connu pour avoir été aux commandes du pays pendant la guerre de 1914

 

Ce pont a été construit en 1952 au débouché du tout nouveau tunnel de la Croix Rousse, en prolongement de l’avenue Marietton sur la rive droite de la Saône pour rejoindre l’avenue de Birmingham et le tunnel de la Croix Rousse en rive gauche.

Le pont Clemenceau n’est pas perpendiculaire à la rivière contrairement à tous les autres ponts de Lyon mais aligné sur le tunnel et la rue Marietton.

 

Le pont en 1957

Pont Général Koenig

Démoli en 1968 car le vieux pont n’était plus aux normes. Le pont Koenig est ouvert en 1970 reconstruit avec une seule arche, c'est un pont toutes charges en acier, d'une longueur de 108 m, avec une chaussée de 14 m et deux trottoirs de 2,50m. Marie Pierre Koenig est né en 1898 à Caen, il est mort en 1970 à Paris. Il est connu pour ses faits d’armes à Narvik, puis surtout à la bataille de Bir Hakeim en 1942 contre les armées allemandes. Il a ensuite dirigé les FFI et participé à la libération de la France en 1944.

 

Un premier pont en bois a résisté de 1745 à 1789 emporté par des blocs de glace charriés par la Saône en ces temps d’hivers rudes. En 1801 Napoléon Bonaparte ordonne aux Hospices de reconstruire à leurs frais un pont avec culées et arches. Un pont en pierres a été construit à partir de 1815, il a résisté aux crues de 1840 et 1856, ainsi qu’a la dynamite des allemands. Le premier décembre 1831, l’armée entrait dans Lyon sans résistance par le pont de Serin pour reprendre le contrôle de la ville après trois jours d’émeutes et une semaine de contrôle ouvrier sur Lyon.

Le pont Serin

Passerelle de L'Homme de la Roche

Sur la rive droite, la plaque du constructeur et la plaque commémorative sont toujours là.  La passerelle de l’Homme de la Roche rend hommage à la statue d’un homme qui a été construite dans la grotte qui se trouve sur la rive droite. En 1910, on construisit un petit pont. Ce pont était si insignifiant que les allemands l’oublièrent en 1944. Comme il était intact, c’est par ce pont que la première division française libre est rentrée dans Lyon le 3 septembre 1944 pour libérer la ville. Une plaque installée en rive droite le rappelle. Il a été détruit pour fragilité et remplacé par cette passerelle piétonne posée entre les deux rives en 1989.

    Pages suivantes : 2  /  3

 

 

La passerelle de l'Homme de la Roche permet aux piétons de passer du quai Pierre Scize au quai saint Vincent. Elle se trouve dans le défilé de Pierre Scize à l’endroit où les deux collines sont les plus proches. C’est une passerelle métallique à l’architecture étrange, fine et légère. La charpente métallique se trouve au dessus, elle dispose d’un plancher de bois et elle est peinte en vieux rose. Deux piles de béton supportent un tablier métallique. Cette passerelle était préfabriquée, elle est descendue par la Saône jusqu’à sa destination définitive. Juste en amont on peut voir les piliers de l’ancien pont.

 

Photos de Lyon, textes photos et vidéo du site sont la propriété de Lelyondesgones  -  Copyright Lelyondesgones  2008-2012 MDS inc...

Photos : Myriam De Santis / Correction : Jo Mermet Mentions Légales  

HAUT DE PAGE